Actualités Acppa
La vie du groupe


En situation d’épidémie sanitaire, accompagnons les aidants

Publié le 20 10 2020

En tant que proche aidant, vous venez en aide de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou desactivités de la vie quotidienne d’une personne proche en perte d’autonomie, du fait de son âge, de sa maladie ou de son handicap.

Dans le cadre de l’épidémie de COVID 19, ce guide vous présente la conduite à mettre en pratique et les bonnes habitudes à adopter.

Ces mesures et gestes, décrits dans la présente fiche, doivent être déclinées autant que possible lors de l’accompagnement à domicile de votre proche.

Le virus circule toujours, nous devons collectivement être vigilants.

En effet,les personnes âgées de plus de 65 ans sont les plus fragiles face au risque decontamination.

Aidants, tous vigilants !

Découvrez le guide

En savoir +

La semaine bleue 2020, un enjeu pour l’après covid

Publié le 05 10 20

Ensemble, bien dans son âge, bien dans son territoireÀ l’heure de la transition démographique – qui laisse entrevoir qu’à l’horizon 2040, selon l’INSEE le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans augmentera de 45 % et celui des personnes de plus de 80 ans de 72 % – la Semaine Bleue doit être l’occasion d’inverser le regard porté sur les aînés !

La Semaine Bleue 2020 aura pour objectif de développer et de valoriser la place que les aînés doivent occuper dans la communauté et ce, quels que soient leur âge et leur autonomie. Il s’agit d’impliquer les plus âgés dans la vie sociale et dans les solidarités de proximité, faciliter leur engagement dans les projets de développement de leur territoire.

Comme chaque année, les établissements du Groupe ACPPA s'engagent à organiser des actions en lien avec le thème de la semaine bleue. 

Plus d'information : semaine-bleue.org

En savoir +

L'acppa au jt de france 2

Publié le 06 10 20

Face aux nouvelles mesures d’encadrement des visites dans les EHPAD, découvrez le reportage de France 2 tourné aujourd’hui dans notre établissement de PEAN (Paris 13e). Un grand merci aux équipes du Groupe ACPPA qui se mobilisent au quotidien auprès des aînés et qui font preuve d’une grande agilité !

Tous nos professionnels ont à cœur de maintenir les mesures barrières nécessaires à la protection de tous en assurant la qualité du lien social indispensable pour le bien vivre au sein de nos maisons. 

Découvrez le reportage sur notre chaîne You Tube

#aucoeurdelhumain

En savoir +

Aider mes proches fait-il de moi un aidant ?

Publié le 08 10 20

Que l'on s'occupe d’un enfant, d’un conjoint, d’une proche âgée, en situation de dépendance... il est toujours difficile de trouver un équilibre entre un rôle d’aidant et une vie personnelle.

Mais aider mes proches fait-il de moi un aidant ? C’est une question que beaucoup de personnes peuvent se poser... 

Pour le savoir, l’Assurance retraite a développé, avec le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc), un service qui vous permettra de savoir quel type d’aidant vous êtes et de découvrir les aides et conseils adaptés à vos besoins.

Pour en savoir plus : cliquez ICI

En savoir +

Covid-19 : les aidants ne sont pas concernés par les nouvelles restrictions

Publié le 20 10 20

Face aux chiffres qui se dégradent, le gouvernement a pris de nouvelles mesures la semaine dernière, tandis que le Conseil d’Etat élargissait la liste des personnes à risque. Explications.

Triplement du nombre de cas chez les 65 ans et plus en 6 semaines, augmentation du nombre de cas dans les Ehpad, 53 % de nouveaux cas en plus en une semaine : les derniers chiffres publiés par Santé publique France montrent une circulation active du virus, qui touche de plus en plus les personnes âgées. Inquiets, les Dr Gaël Durel, Stephan Meyer et Odile Raynaud-Levy, de l’association des médecins coordonnateurs (Mcoor), demande l’ « adhésion totale des familles aux mesures qui seront mises en place avec discernement » et notamment le respect strict des gestes barrières pour éviter l’entrée du virus en Ehpad, un « réel danger ». Aucune mesure nouvelle n’a toutefois été prise pour les Ehpad depuis le « plan de lutte » du 1er octobre lors de l’interview d’Emmanuel Macron diffusée mardi 13.

Se déplacer durant le couvre-feu

En revanche, il a annoncé la mise en place d’un couvre-feu de 21 heures à 6 heures à compter du 16 octobre à minuit en Ile de France dans huit métropoles : Aix-Marseille, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse. Il sera en vigueur six semaines.

Comme durant le confinement, l’aide à un proche en perte d’autonomie fait partie des motifs prévus de sortie durant le couvre-feu.

Les aidants devront cependant se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire datée et signée (voir en fin d'article). Les aides à domicile pourront quant à elle se déplacer entre 21 heures et 6 heures du matin, du moment qu’elles sont en mesure de présenter un justificatif de déplacement professionnel, signé de leur employeur (voir en fin d'article).

Ce justificatif n’est pas à renouveler tous les jours.

La liste des personnes vulnérables à nouveau modifiée

Le décret du 29 août 2020, qui restreignait la liste des personnes à risque, a été suspendu par décision du Conseil d’Etat, qui l’a jugé ni « cohérent, ni suffisamment justifié ». « Dès lors, en l’absence d’une nouvelle décision du Premier ministre, les critères retenus par le précédent décret du 5 mai 2020 s’appliquent à nouveau », précise l’institution. Sont ainsi à nouveau considérées comme des personnes à risque, notamment, les personnes de 65 ans et plus. Les personnes vulnérables peuvent donc à nouveau être placées en activité partielle sur prescription médicale (certificat d’isolement à faire établir par le médecin), et retirer 10 masques par semaine en pharmacie, sur ordonnance également. En revanche, les aidants vivant avec une personne à risque ne peuvent plus bénéficier du chômage partiel depuis le 1er septembre.

Le point sur les tests

La situation s’améliore : selon le Premier ministre Jean Castex, 91 % des tests PCR sont aujourd'hui rendus en moins de 48 heures.

Mais l’accès aux tests en Ehpad reste difficile, selon Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du syndicat des Ehpad privé (Synerpa), et ce alors qu’au 12 octobre, 684 clusters avaient été identifiés dans les établissements pour personnes âgées. Et le déploiement des tests complémentaires (tests virologiques RT-PCR  par prélèvement salivaire, tests sérologiques, tests antigéniques) avance à petits pas.

Depuis ce lundi 19 octobre, les tests antigéniques peuvent être effectués par les médecins, les pharmaciens et les infirmiers, chez les personnes asymptomatiques (hors cas contact ou cluster) mais aussi chez les personnes présentant des signes du covid-19, à condition :

  • qu'elles ne puissent pas effectuer de test RT-PCR avant 48 heures,
  • que le test soit fait dans les quatre jours suivant les premiers symptômes,
  • qu'elles soient âgées de moins de 65 ans,
  • qu'elles ne fassent pas partie des catégories de personnes à risque.

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a par ailleurs annoncé que ces tests antigéniques seraient proposés dans les aéroports d’ici la fin du mois.

Source : Age Village, Raphaëlle Murignieux

En savoir +

La villa lumière fait peau neuve !

Publié le 20 10 20

Depuis presque 30 ans, La Villa Lumière est une référence dans le 3e arrondissement de Lyon.

Historiquement installé au 5e étage de l’EHPAD Les Cristallines, l’accueil de jour vient d’emménager dans des nouveaux locaux au rez-de-chaussée de l’établissement. Le fruit d’un projet porté par la volonté de toute l’équipe de Direction de l'établissement et du Groupe pour améliorer le confort et la sécurité des personnes accueillies.

En juillet, après une fermeture de la structure dans le contexte de lutte contre l’épidémie Covid, « La Villa Lumière » ré-ouvre à nouveau ses portes pour le plus grand bonheur des bénéficiaires et de leurs proches aidants.

En effet, ce centre d’accueil de jour est un maillon fort du maintien à domicile, en accueillant en journée ou en demi-journée des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer (ou apparentées) et malades Parkinsoniens.

Le centre peut accueillir dans le contexte sanitaire actuel jusqu’à 6 personnes par jour (pour une capacité totale du 12 places). A l’intérieur, les animations s’enchaînent sur la semaine… des ateliers à visée thérapeutique (atelier mémoire, musicothérapie, art-thérapie…) à des activités ludiques (lecture quotidienne du journal, jeux de société, atelier cuisine, jardinage, sorties à l’extérieur…), avec une mention particulière sur la place du numérique dans les activités, avec une approche en soin spécifique.

Une structure bien ancrée dans son territoire puisque les équipes de la Villa Lumière travaillent en complémentarité et en partenariat avec les équipes mobiles, consultation mémoire, hôpitaux de jour, médecins généralistes et spécialistes, les réseaux gérontologiques (MAIA, ESAD, Equipe médico-sociale), les associations de familles (France Alzheimer, France Parkinson…)

Les nouveaux espaces ont été entièrement repensés et conçus dans un esprit « comme à la maison ». Les pièces sont grandes, lumineuses et la décoration, minutieusement préparée par l’équipe, est apaisante. L’accueil de jour comprend une terrasse-jardin, une cuisine, une salle d’activités et un espace détente.

En savoir +